Dernières recettes

Ces aliments OGM peuvent-ils sauver le monde ?

Ces aliments OGM peuvent-ils sauver le monde ?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Ce serait un euphémisme de dire que les aliments génétiquement modifiés (OGM) ont eu une mauvaise réputation ces dernières années, sur The Daily Meal, entre autres. Mais du maïs résistant à la sécheresse à la courge résistante aux virus, certains peuvent potentiellement avoir un impact assez positif sur le monde.

Ces aliments OGM peuvent-ils sauver le monde ? (Diaporama)

Les aliments génétiquement modifiés ont fait leur chemin dans nos vies assez fermement à ce stade, en grande partie grâce à des entreprises comme Monsanto, Aventis et Syngenta. Les fruits et légumes GM restent mûrs plus longtemps, poussent mieux dans un plus large éventail de conditions et sont plus résistants aux maladies. Malheureusement, cependant, les principaux bénéficiaires des avantages positifs de ces aliments ont été les entreprises qui les ont créés, et non les personnes qui pourraient potentiellement en avoir le plus besoin. Selon un article de 2008 dans Science, "Aucune preuve concluante n'a été trouvée que les cultures GM ont jusqu'à présent offert des solutions aux dilemmes socio-économiques plus larges auxquels sont confrontés les pays en développement."

Le sentiment anti-OGM et les restrictions strictes sont en grande partie la raison pour laquelle ces cultures ne parviennent pas aux pays pauvres, mais une autre raison pour laquelle elles ne sont pas très utiles est le fait que les cultures de rente comme le maïs et le blé sont celles qui sont le plus souvent génétiquement modifiés, par opposition aux cultures de base dont les pays pauvres ont besoin, comme le manioc et le sorgho. Ceux qui développent des cultures OGM cherchent d'abord à faire des bénéfices, et s'ils aident les pays en développement, c'est une heureuse coïncidence.

Tous les aliments GM ne sont pas des pommes modifiées pour être d'un rouge plus vif. Certains ont vraiment le potentiel de nourrir des millions de personnes dans les pays en développement et offrent tout, de la résistance aux maladies et aux insectes à une valeur nutritive plus élevée. Lisez la suite pour en savoir plus sur 11 aliments génétiquement modifiés qui pourraient bien sauver le monde.

Riz Doré


Ce race de riz a été génétiquement modifié pour synthétiser le bêta-carotène, un précurseur de la vitamine A. Les carences en vitamine A entraînent la cécité, le nanisme et la mort de centaines de milliers d'enfants chaque année, et remplacer le riz ordinaire par du riz doré peut leur fournir ce nutriment vital .

Bt Soja, Maïs et Coton


Une bactérie du sol appelée Bacillis thuringiensis (ou Bt) produit un pesticide naturel, et ce gène est actuellement injecté dans l'ADN de nombreux types de cultures, notamment le maïs, le soja et le coton, évitant ainsi le recours à des pesticides dangereux et coûteux. Le maïs GM (transformé par génie génétique) protège contre les dommages causés par le ver de l'épi, qui est l'un des ravageurs des cultures les plus coûteux en Amérique du Nord, et aussi abaisse le niveau de champignons mycotoxinogènes, qui ont été liés au cancer chez l'homme.

Cliquez ici pour 9 autres aliments OGM qui font plus de bien que de mal.


Le saviez-vous?

Le génie génétique est souvent utilisé en combinaison avec la sélection traditionnelle pour produire les variétés de plantes génétiquement modifiées sur le marché aujourd'hui.

Pendant des milliers d'années, les humains ont utilisé des méthodes de modification traditionnelles comme la reproduction sélective et le croisement pour reproduire des plantes et des animaux avec des caractéristiques plus souhaitables. Par exemple, les premiers agriculteurs ont développé des méthodes de croisement pour cultiver du maïs avec une gamme de couleurs, de tailles et d'utilisations. Les fraises d'aujourd'hui sont un croisement entre une espèce de fraise originaire d'Amérique du Nord et une espèce de fraise originaire d'Amérique du Sud.

La plupart des aliments que nous mangeons aujourd'hui ont été créés grâce à des méthodes d'élevage traditionnelles. Mais changer les plantes et les animaux grâce à la sélection traditionnelle peut prendre beaucoup de temps, et il est difficile d'apporter des changements très spécifiques. Après que les scientifiques aient développé le génie génétique dans les années 1970, ils ont pu apporter des changements similaires d'une manière plus spécifique et en moins de temps.


Près d'un milliard de personnes souffrent de la faim chaque jour – les cultures GM peuvent-elles aider à les nourrir ?

Le Science Museum de Londres présente jusqu'à fin mai une exposition intitulée Future Foods. Il tente de dresser un bilan équilibré du pour et du contre des cultures génétiquement modifiées, qui reviennent à l'ordre du jour face aux craintes d'une crise alimentaire majeure. Il fait aussi du bon travail.

Dans le cadre de l'exposition, le musée a organisé un débat au Dana Center pour donner au public l'occasion de débattre des cultures GM et de la crise alimentaire avec des scientifiques clés. J'ai présidé l'événement et j'ai abordé quelques questions qui, selon moi, pourraient valoir la peine d'être partagées.

Le groupe d'experts comprenait Bob Watson, scientifique en chef du Département de l'environnement, de l'alimentation et des affaires rurales (Defra), qui, dans ses incarnations précédentes, a été scientifique de la Nasa, conseiller de la Maison Blanche et scientifique en chef de la Banque mondiale. Il a été rejoint par Tim Lang, professeur de politique alimentaire à la City University de Londres. Tim était auparavant directeur de la London Food Commission, directeur de Parents for Safe Food, et a également passé du temps en tant que fermier des collines dans le Lancashire. Rodomiro Ortiz, directeur de la mobilisation des ressources au Centre international d'amélioration du maïs et du blé au Mexique, a complété le panel.

J'ai déjà assisté à des débats de GM, parfois dans un panel et parfois dans le public, et j'ai toujours été découragé par les opinions profondément polarisées que j'entends. Il y a ceux qui exagèrent à quel point les cultures GM pourraient être utiles, tandis que d'autres écartent toute la technique, affirmant qu'elle est intrinsèquement dangereuse. Il est difficile de ne pas sentir que la vérité se situe quelque part entre les deux.

Tim Lang a pris la parole en premier et a souligné que notre façon de produire de la nourriture doit changer par rapport à la pression des années 40 pour la quantité. Oui, bien sûr, la quantité est toujours importante, a-t-il déclaré, mais l'utilisation de l'eau, l'impact environnemental et le contenu nutritionnel doivent plus que jamais être pris en compte. Tim ne considère pas les OGM comme une solution technique qui mettra de la nourriture dans la bouche des affamés, surtout lorsqu'elle est entre les mains des multinationales. Il a appelé à la propriété publique de la technologie GM, avec la transparence et la distribution des avantages qui en découlent.

Rodomiro a ensuite pris la parole, décrivant le travail que son organisation fait pour modifier génétiquement le blé pour qu'il pousse dans des conditions de sécheresse. Les cultures sont actuellement à l'essai et si elles réussissent, des souches similaires de riz, de maïs et d'orge pourraient être les prochaines.

Bob Watson a parlé en dernier. Il a commencé par expliquer qu'aujourd'hui, la quantité de nourriture disponible par habitant n'a jamais été aussi élevée, que les coûts sont encore bas, et pourtant, environ 900 millions de personnes se couchent affamées chaque nuit.

Le problème majeur, a déclaré Watson, n'est pas celui que les cultures GM résoudront. Il a souligné la nécessité de bonnes routes pour acheminer les récoltes vers les marchés, et de technologies simples qui aideront à réduire les pertes post-récolte en Afrique, qui se situent actuellement entre 30 et 40 %. "Le GM est une technique totalement survendue", a-t-il déclaré.

Le débat qui a suivi a couvert un terrain intéressant, mais il a semblé plus facile d'identifier les problèmes que les solutions. Comment pouvons-nous garantir que les aliments GM sont sûrs lorsque certains pays ne disposent pas de procédures suffisantes pour tester et évaluer les problèmes de santé, sans parler de l'impact des nouvelles cultures sur l'environnement ? Comment faire en sorte que les agriculteurs des pays en développement puissent planter des cultures GM à plus haut rendement sans devenir dangereusement dépendants d'une entreprise qui a le pouvoir d'augmenter les prix ou de retirer les semences sans préavis ? Les problèmes sont reconnus, mais je ne suis pas sûr que quiconque à la réunion ait eu des idées concrètes sur la façon de les résoudre.

Bien que les cultures GM soient maintenant courantes dans de nombreuses régions du monde, elles sont toujours absentes du Royaume-Uni et la résistance à ces cultures est forte dans de nombreuses régions d'Europe. Sir David King, ancien scientifique en chef du gouvernement, a déclaré l'année dernière que les maux de l'Afrique sont en grande partie dus aux bienfaiteurs occidentaux qui s'opposent aux OGM en faveur des aliments biologiques. Il a fait valoir que la nourriture biologique est un luxe que l'Afrique ne peut pas se permettre et que la technologie agricole moderne est nécessaire de toute urgence.

Il est frappant de constater que les points de vue de King et Watson sont si diamétralement opposés. Si ces deux-là ont des positions si différentes, faut-il s'étonner que le public soit confus ?


Organismes génétiquement modifiés

Les marques Ahold Delhaize se consacrent à aider les clients à bien manger, à gagner du temps et à vivre mieux. Nos marques locales se concentrent sur la fourniture de choix nutritifs abordables et la fourniture d'informations claires sur les produits qui permettent aux clients de faire des choix qui correspondent à leurs besoins, leurs goûts et leurs valeurs.

Le débat public sur la bio-ingénierie et les organismes génétiquement modifiés (OGM) évolue et se tient à différents niveaux dans différentes parties du monde. Ahold Delhaize comprend que comprendre les aliments génétiquement modifiés peut être une question compliquée et sensible pour les clients. Les partisans de la modification génétique (GM) voient une opportunité pour une production efficace et une résistance accrue des cultures et une opportunité de faire pousser des cultures dans des conditions plus extrêmes. D'autres critiquent les OGM car ils pourraient avoir un impact négatif sur l'environnement (cultures conventionnelles, plantes indigènes et animaux) et sur la santé des personnes (préoccupations allant des réactions allergiques à la résistance aux antibiotiques).

Ahold Delhaize soutient la transparence pour les clients grâce à un étiquetage des produits sur l'emballage qui est cohérent et facile à lire, afin que les clients sachent si un produit contient ou non des OGM et puissent faire leur choix préféré.

Chaque marque Ahold Delhaize décide d'inclure ou non des produits OGM dans leurs assortiments, qui diffèrent selon les marques en fonction des préférences des clients locaux

Les marques Ahold Delhaize en Europe ont un nombre très limité de produits OGM. En Serbie, les OGM sont interdits par la loi. Dans les pays de l'Union européenne, l'étiquetage sur l'emballage est requis si un produit contient des ingrédients OGM.

Nos marques Ahold Delhaize USA (ADUSA) choisissent une option d'étiquetage transparent pour permettre aux clients de comprendre plus facilement ce qui est inclus dans les produits qu'ils aiment en plaçant des informations claires sur les aliments bio-ingénierie* sur l'emballage pour tous les produits de marque privée. Nous nous efforçons de terminer cela bien avant la date limite d'étiquetage fédérale du 1er janvier 2022.

Pour nos clients qui s'efforcent d'éviter les OGM, nous proposons des produits de marque privée Nature's Promise, qui sont biologiques USDA ou n'ont pas intentionnellement ajouté d'OGM. Nous proposons également un certain nombre de produits certifiés sans OGM par un tiers.

Pour les clients qui souhaitent contourner complètement certains des produits qui pourraient contenir des OGM, nous recommandons de connaître les produits qui contiennent des ingrédients ou des ingrédients uniques que l'Agricultural Marketing Service (AMS) de l'USDA reconnaît actuellement comme des cultures ou des aliments pouvant potentiellement contenir des OGM. Ces ingrédients sont énumérés ci-dessous :


Les aliments OGM nous tuent

Si vous êtes actif sur les réseaux sociaux ces jours-ci, vous voyez que vivre un mode de vie sain et en forme est désormais la chose « cool » à faire. Il semble que des personnes qui ne se sont jamais souciées de la santé et de la forme physique auparavant font maintenant l'effort d'améliorer leur mode de vie, ce qui est incroyable. Ce qui n'est pas étonnant, c'est que la majorité de ces aliments que les gens pensent être sains ne le sont en fait pas du tout.

Vous voyez cette pomme sur votre bureau ? Ou qu'en est-il de cette barre Naked Juice ou Odwalla que vous utiliserez comme substitut de repas après la gym ? Ils ont l'air en bonne santé et on dit même que c'est sans OGM sur le dos, donc ils doivent être bons pour vous, non ? Tort. Me croiriez-vous si je vous disais que ces aliments que vous et moi consommons tous les jours sont pleins d'OGM, d'ingrédients toxiques, qui, avec le temps, nous rendront plus malades et notre propre gouvernement plus riche ?

Le monde dans lequel nous vivons de nos jours n'est plus ce qu'il était et il est temps que nous prenions tous le temps de comprendre exactement ce qui se passe en ce qui concerne la nourriture que nous mettons dans notre corps. Depuis 1990, la façon dont nos aliments sont cultivés a radicalement changé, car la plupart des entreprises utilisent désormais des OGM pour produire nos aliments préférés. Qu'est-ce qu'un OGM me demandez-vous ? Eh bien, décomposons cela.

OGM signifie Organisme Génétiquement Modifié, c'est-à-dire lorsque les gènes de l'ADN d'une espèce sont extraits et forcés artificiellement dans les gènes d'une plante ou d'un animal non apparenté. Les gènes étrangers peuvent provenir de bactéries, de virus, d'insectes, d'animaux ou même d'humains, le résultat étant des aliments et des produits non naturels qui sont dangereux pour l'homme. Fondamentalement, votre nourriture est remplie de choses étranges qu'elle n'est pas faite pour digérer.

Par exemple : les scientifiques ont récemment créé une nouvelle race de poulets, qui sont non seulement sans plumes, mais qui poussent plus vite, ce qui les rend moins chères pour les usines de transformation. Les poulets ne survivent pas bien dans les climats froids, ce qui rend la vie du poulet maintenant misérable. Ce changement de cap n'est pas pour aider le poulet, mais pour économiser de l'argent pour ceux qui les transforment.

2. Pourquoi les OGM sont-ils si mauvais pour les humains ?

Les OGM sont affreux pour tant de raisons, mais la plus importante étant qu'ils ne sont PAS naturels ! Ce sont des produits toxiques fabriqués par l'homme que le corps humain n'est pas fait pour consommer et digérer. Les aliments génétiquement modifiés ont été associés à du bétail malade, stérile et mort, et lorsqu'ils sont testés sur des animaux de laboratoire, ils ont endommagé pratiquement tous les organes de l'animal testé.

Fondamentalement, plus vous mangez d'aliments OGM, plus vous devenez malade. Tu tombes malade, tu vas chez le médecin, tu achètes plus de médicaments qui = plus d'argent pour notre gouvernement, celui qui nous rend malades pour commencer. L'industrie des soins de santé est une industrie de TRILLIONS de dollars, donc je pense qu'il est clair de voir pourquoi nous sommes nourris de poison.

La recherche montre que la consommation de pesticides entraîne la mutation de cellules dans le corps humain, alimentant éventuellement le développement de tumeurs malignes et d'autres formes de cancer.

Dans ta nourriture ! Introduits pour la première fois en 1990, les OGM sont maintenant présents dans la majorité des aliments transformés aux États-Unis. Les OGM sont interdits dans plus de 60 pays à travers le monde, dont l'Australie, le Japon et toute l'Union européenne.

4. Quelles entreprises nous nourrissent d'OGM ?

Monsanto est le roi des OGM et est à peu près responsable de tous les aliments transformés toxiques avec lesquels vous vous empoisonnez. Ils fonctionnent malheureusement avec à peu près toutes les marques que vous trouverez dans les épiceries et même certaines dans vos magasins d'aliments naturels préférés.

5. Qui est exactement Monsanto ?

Monsanto n'a pas toujours été dans le domaine des produits génétiquement modifiés. Le premier produit de l'entreprise était l'édulcorant artificiel saccharine et au 20e siècle, Monsanto s'était étendu à la fabrication de nombreux autres produits chimiques, notamment des plastiques, des herbicides et des insecticides. De 1965 à 1969, Monsanto a en fait produit l'agent orange pour l'armée américaine à utiliser pendant la guerre du Vietnam, et a depuis fait l'objet de nombreuses poursuites judiciaires liées à la contamination de l'herbicide par un composé de dioxine toxique. Et ce sont eux qui préparent notre nourriture ?

6. Pourquoi les entreprises utilisent-elles des OGM ?

En fin de compte, c'est toujours une question d'argent. Ces entreprises veulent fabriquer des produits qui ont le meilleur goût, qui soient et qui se vendent le mieux pour que vous reveniez plus. Les OGM améliorent le goût et la qualité, réduisent le temps de maturation et améliorent la résistance des cultures aux maladies, aux ravageurs et aux insectes. Lorsqu'il s'agit d'animaux modifiés, ils sont généralement modifiés pour produire une meilleure viande, des œufs et du lait. Fondamentalement, des choses naturelles sous stéroïdes, nous les apprécions donc davantage.

Une culture appelée coton Bt produit en fait des pesticides à l'intérieur de la plante, qui tuent ou dissuadent les insectes, évitant ainsi à l'agriculteur d'avoir à pulvériser des pesticides. Les plantes elles-mêmes sont alors toxiques, et pas seulement pour les insectes, mais aussi pour les animaux et les humains. Des agriculteurs indiens, qui laissaient leurs moutons paître sur des plants de coton Bt après la récolte, ont vu des milliers de moutons mourir.

7. Quels sont les OGM les plus courants ?

Les plus courants sont : le soja, le coton, le canola, le maïs, les betteraves à sucre, la papaye hawaïenne, la luzerne et les courges (courgettes et jaunes). Beaucoup de ces éléments apparaissent comme des ingrédients ajoutés dans une grande quantité d'aliments que nous consommons. Par exemple, vous ne pouvez pas manger de tofu ni boire de lait de soja, mais le soja est très probablement présent dans un grand pourcentage des aliments de votre garde-manger.

8. Nos aliments ne sont-ils pas étiquetés avec des OGM ?

Non! Membre comment nous avons passé prop 37 l'année dernière? Les entreprises n'ont pas à nous faire savoir que les OGM sont présents dans notre alimentation. Encore plus fou, les entreprises peuvent étiqueter les choses « bio » et « sans OGM » quand elles ne le sont pas ! À moins que votre aliment ne mentionne « Projet sans OGM vérifié », il est très probable qu'il soit infecté par des OGM ou produit par une entreprise soutenant les OGM.

Alors, comment riposter ? Beaucoup de gens suggèrent de cultiver votre propre nourriture ou d'élever des poulets, mais soyons réalistes, la plupart des gens ne le feront pas. Voici quelques façons réalistes de ralentir la bête connue sous le nom de Monsanto :

1. La meilleure façon de riposter est de BOYCOTTER Monsanto et toutes les centaines d'entreprises auxquelles ils fournissent leurs graines toxiques. Voici la liste de quelques-unes des entreprises que vous consommez probablement maintenant que vous devez arrêter d'acheter ! Fondamentalement, si vous faites toujours vos courses dans les épiceries, vous devez supposer que ce que vous achetez est du poison. Pepsi, Smart Water, Naked Juice, Coca Cola, Dean, Nestlé, toutes les mauvaises nouvelles !

2. Choisissez des produits certifiés USDA Organic & Non-GMO Project (liste complète ici). S'il ne dit pas ces mots exacts, il contient probablement des OGM ou n'est pas vraiment biologique. Les éléments peuvent indiquer Non-GMO Project Verified et être toujours liés à Monsanto.

Par exemple : le lait d'amande Silk ne contient pas d'OGM, cependant, ils sont sournois car ils appartiennent à nul autre que Dean et Dean, qui est l'un des plus grands bailleurs de fonds de Monsanto. Ainsi, même si votre lait d'amande est sans OGM, votre argent soutient toujours Monsanto.

3. Faites vos achats dans les marchés fermiers locaux ou dans les magasins d'aliments naturels comme Trader Joe's. Ils offrent les meilleures options si vous souhaitez acheter dans un magasin réel.

4. DL les applications iPhone Buycott & Fooducate. Buycott est une application étonnante qui scanne les colis pour voir qui fabrique l'article et vous dira également s'ils font partie de la liste Monsanto BOYCOTT. L'application a été créée à partir de toutes les entreprises qui ont fait des dons pour empêcher la prop 37 de passer. Fooducate vous dira en fait si l'article n'est pas vérifié par les OGM et classera également votre nourriture en fonction de ses ingrédients. Les deux sont d'excellents outils pour riposter et ils sont gratuits !

5. Partagez cet article avec tout le monde ! Tout le monde devrait savoir ce que sont les OGM et comment riposter, en particulier ceux qui ont des enfants.

Dans l'ensemble, les effets des OGM sont toujours à l'étude, mais il existe suffisamment d'informations pour prouver que ces aliments doivent tout simplement être évités. Je sais que c'est accablant et que cela semble impossible, mais avec un peu de recherche et d'engagement, vous et votre famille pouvez vivre un mode de vie plus sain qui rend le pays tout entier plus fort dans le processus.


Populaire dans la technologie

Souvent, les aliments génétiquement modifiés sont considérés comme une nécessité pour nourrir un monde en constante croissance, mais ce qui est moins discuté, c'est comment les façons dont nous cultivons ces aliments exacerbent réellement nos problèmes. L'agriculture industrielle enlève la couche arable, obligeant l'utilisation d'intrants comme les engrais chimiques pour remplacer les nutriments perdus. Cultiver des plantes génétiquement identiques à proximité les unes des autres permet aux agents pathogènes de se propager rapidement, décimant des cultures entières.

Si les bananes sont une étude de cas pour l'avenir de notre alimentation, nous devons réfléchir soigneusement au cadrage du cas des cultures GM. Si la priorité est les rendements à court terme et les pansements contre les agents pathogènes voyous, alors les OGM sont un pas dans cette direction. Mais si la résilience à long terme et la santé environnementale sont dans notre ligne de mire, cela vaut la peine de reconsidérer les efforts qui nous y mèneront. Une vraie solution nécessitera une combinaison de stratégies. Pour notre bananier, il est crucial d'examiner les méthodes de biosécurité et de monoculture qui permettent à ces maladies de se propager si férocement. Sans changements significatifs, nous attendons juste que la prochaine variante nous surprenne.

Future Tense est un partenariat entre Slate, New America et l'Arizona State University qui examine les technologies émergentes, les politiques publiques et la société.


Donc quel est le problème?

Un problème majeur est le fait qu'une culture peut devenir la propriété intellectuelle d'une entreprise privée. Traditionnellement, les agriculteurs conservent une partie des graines de leur récolte actuelle pour les planter pour la récolte de l'année prochaine.

Mais lorsqu'une entreprise détient les droits sur une culture GM, elle peut (et le fait) interdire aux agriculteurs de le faire, les forçant à acheter chaque année de nouvelles semences aux titulaires de brevets. Même si un agriculteur ne cultive pas de cultures GM, il peut arriver des champs voisins, ce qui oblige à acheter une licence pour lui – ou s'exposer à de lourdes amendes. Les critiques de GM disent que cela donne aux grandes entreprises trop de contrôle sur l'agriculture et le pouvoir d'exploiter les agriculteurs.

Il reste également une poignée de scientifiques qui sont toujours préoccupés par les implications à long terme « inconnues ». Le biologiste cellulaire anti-GM, le Dr David Williams, déclare qu'un génome n'est pas un environnement statique et affirme que « les gènes insérés peuvent être transformés par plusieurs moyens différents [qui] peuvent se produire des générations plus tard ». S'adressant à la revue Scientific American, il soutient que les plantes potentiellement toxiques pourraient donc passer à travers les tests à l'avenir.

Même si la plupart des experts soutiennent la technologie GM, certains critiques soutiennent que les scientifiques pourraient avoir peur de défier la majorité et de publier des études anti-GM, car ils seraient confrontés à des attaques contre leur réputation et recevraient moins de financement pour leurs recherches.

Que ce soit vrai ou non, cela ne change rien au fait que presque toutes les études anti-OGM à ce jour ont été discréditées ou rétractées – réfutées par la communauté scientifique pour avoir utilisé des méthodes trompeuses et non scientifiques.


Mangez ces 50 aliments pour sauver le monde

Veuillez excuser ce titre hyperbolique, mais je me sens enthousiaste et l'idée derrière cette collection d'aliments est ambitieuse.

Cela commence par ce fait remarquable : selon un nouveau rapport, 75 pour cent de la nourriture que nous mangeons provient de 12 sources végétales et de cinq sources animales. Sur ces 12 sources végétales, 60 pour cent proviennent de seulement trois cultures : le blé, le maïs et le riz.

Nous vivons sur une planète d'une biodiversité époustouflante, mais pour la plupart, nous mangeons 17 choses.

Qu'est ce qui pourrait aller mal?

Le manque de variété dans l'agriculture est mauvais pour notre santé, mauvais pour la nature et une menace pour la sécurité alimentaire, explique le rapport et la campagne suivante : Future 50 Foods : 50 Foods for Healthier People and a Healthier Planet. Le projet est une collaboration entre le World Wildlife Fund et Knorr Foods. Et bien que cela puisse sembler être l'un des partenariats les plus étranges, vous avez peut-être déjà deviné le lien. Notre façon de manger est également désastreuse pour la faune.

Avec une chute surprenante de 60 pour cent des populations d'animaux sauvages depuis 1970, les efforts de conservation ne suffisent plus pour sauver les animaux. « Nous devons nous attaquer aux moteurs de la perte d'habitat et de l'effondrement des espèces », déclare David Edwards du WWF. "Et le principal moteur est l'agriculture mondiale."

Il y a donc destruction de l'habitat - pensez à la diminution des populations d'orangs-outans grâce à la prolifération des plantations de palmiers à huile. Mais il y a aussi les risques inhérents à investir autant d'agriculture dans si peu de cultures - pensez à la famine de la pomme de terre en Irlande. Sans parler des avantages pour la santé humaine de manger une variété de nutriments, et les énormes avantages pour le sol lorsqu'il n'est pas dépouillé par la culture de monocultures.

Quand on y pense, la réponse semble assez évidente : cultivez et mangez beaucoup de différents types d'aliments. Mais pas n'importe quels aliments, nous devrions nous concentrer sur l'adoption d'aliments qui seront suffisamment durables pour répondre aux besoins d'une population croissante tout en laissant la nature intacte. Des aliments qui sont nutritifs et peuvent être naturellement résistants aux parasites, qui sont doux pour le sol et ne détruisent pas les habitats critiques, qui résistent à la sécheresse et produisent de bons rendements.

« Les 50 aliments du futur ont été sélectionnés en fonction de leur valeur nutritionnelle élevée, de leur impact environnemental relatif, de leur saveur, de leur accessibilité, de leur acceptabilité et de leur prix abordable. Cet ensemble de critères est calqué sur la définition des régimes alimentaires durables de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Certains des aliments Future 50 ont des rendements plus élevés que des cultures similaires, plusieurs sont tolérants aux conditions météorologiques et environnementales difficiles, et beaucoup contiennent des quantités importantes de nutriments essentiels. Chacun a une histoire à raconter.

Ce sont les 50 – le rapport fournit d'excellentes descriptions et suggestions pour chacun.

1. Laver aux algues
2. Algues Wakamé
3. Haricots Adzuki
4. Haricots tortues noires
5. Fèves (fèves)
6. Arachides bambara/haricots bambara
7. Niébé
8. Lentilles
9. Haricots Marama
10. Haricots mungo
11. Fèves de soja
12. Nopales
13. Amarante
14. Sarrasin
15. Le millet
16. Fonio
17. Blé Khorasan
18. Quinoa
19. épelé
20. Teff
21. Riz sauvage
22. Fleurs de citrouille
23. Gombo
24. Tomates oranges
25. Betteraves vertes
26. Brocoli rabe
27. chou frisé
28. Moringa
29. Pak-choi ou bok-choy
30. Feuilles de citrouille
31. Chou rouge
32. Épinards
33. Cresson
34. Champignons Enoki
35. Champignons Maitake
36. Champignons au lait au safran
37. Graines de lin
38. Graines de chanvre
39. Graines de sésame
40. Noix
41. Salsifis noir
42. Racine de persil
43. Radis glaçon blanc
44. Germes de luzerne
45. Haricots germés
46. ​​Pois chiches germés
47. racine de lotus
48. Ube (igname violette)
49. Racine de haricot igname (jicama)
50. Patates douces rouges indonésiennes (Cilembu)

Ma famille en mange beaucoup, d'autres, pas tellement. C'est là qu'intervient Knorr. Dorothy Shaver, responsable de la durabilité pour le conglomérat alimentaire, a déclaré à NPR que l'entreprise souhaitait faire partie du mouvement.

"Cela nous donne en fait une opportunité majeure d'identifier certaines des saveurs qui manquent aux gens", dit-elle. "Et puis nous pouvons les mettre dans les assiettes des gens. Nous pouvons amener les gens à remplacer une de leurs pommes de terre blanches qu'ils mangent potentiellement quatre ou cinq fois par semaine avec une igname violette. Ou en Indonésie, en faire une patate douce indonésienne au lieu de blanc riz."

Shaver dit à NPR que faire cela à travers le monde aurait un impact énorme sur l'environnement. Elle dit que Knorr essaiera d'intégrer 10 ou 15 de ces soi-disant futurs aliments dans ses plats. Elle dit que son plat populaire de riz au cheddar et au brocoli aura bientôt des versions contenant des haricots noirs et du quinoa au lieu de riz.

Mon adolescent punk rock intérieur se sent sceptique quand j'entends des géants de l'alimentation multinationaux parler de durabilité - mais en même temps, je me plains toujours que Big Food gâche tout. Serait-ce le moment où les entreprises géantes commencent réellement à utiliser leur pouvoir pour faire la différence ? Seul le temps nous le dira mais en attendant, je cherche des fleurs de potiron et du fonio pour cuisiner.

Je recommande vraiment de regarder le rapport et de lire sur tous les aliments. Si rien d'autre, c'est un excellent rappel de s'éloigner du riz, du blé et du maïs et d'essayer de nouvelles choses. Voir le rapport ici : Future 50 Foods : 50 Foods for Healthy People and a Healthy Planet.


Les organismes génétiquement modifiés et notre approvisionnement alimentaire

Les aliments OGM (organismes génétiquement modifiés) sont de plus en plus présents dans notre approvisionnement alimentaire et sont souvent cités comme l'avenir de notre système agricole. De nombreux OGM, en fait, sont déjà des ingrédients dans des produits alimentaires que nous apprécions fréquemment. Les cultures OGM sont des cultures qui ont été conçues en toute sécurité pour avoir de nouvelles caractéristiques telles qu'une disponibilité accrue en vitamines, une résistance à la sécheresse et une tolérance aux ravageurs. Les aliments génétiquement modifiés (GM) soutiennent le système de production alimentaire en augmentant les rendements, en soutenant la conservation et en renforçant la durabilité grâce à des opportunités sociales, environnementales et économiques. Aujourd'hui, examinons de plus près les caractéristiques des 11 aliments GM qui ont été approuvés aux États-Unis.

La luzerne GM, une légumineuse très nutritive utilisée comme aliment pour le bétail et les produits laitiers, a été approuvée par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en 2006. C'est la quatrième plus grande culture des États-Unis (à la fois en superficie et en production). La luzerne GM a été modifiée pour (a) être plus résistante aux herbicides comme le glyphosate et/ou (b) contenir moins de lignine, rendant la luzerne plus facile à digérer par le bétail. Ces modifications limitent la prolifération des mauvaises herbes, augmentent la production de luzerne et augmentent la valeur nutritive des aliments pour les vaches.

Approuvées par la FDA en 2015, les pommes GM sont apparues pour la première fois sur le marché américain en 2017. Nous avons tous entendu dire qu'« une pomme par jour éloigne le médecin », et les pommes GM ont été modifiées pour empêcher le brunissement en supprimant l'enzyme oxydase. . Ces pommes qui ne brunissent pas peuvent réduire le gaspillage alimentaire dans le système alimentaire, car les pommes meurtries (qui peuvent être parfaitement bonnes à manger) peuvent sembler brunes et de mauvais goût pour les consommateurs.

FDA-approuvée en 1999, la plante de canola GM est une culture d'oléagineux dont les graines sont utilisées pour l'huile de canola (une graisse insaturée saine pour le cœur), l'alimentation animale et le biocarburant. La plante de canola a été modifiée pour augmenter sa résistance aux herbicides et produire moins de phytate (un anti-nutriment naturel des graines de plantes qui empêche le corps d'absorber les vitamines et les minéraux). La diminution de l'utilisation d'herbicides se traduit par une meilleure durabilité environnementale, une diminution de l'utilisation de pesticides et une augmentation des rendements souhaitables.

4. Maïs (Maïs)

En tant que l'une des cultures les plus importantes au monde, le maïs est utilisé comme aliment pour les humains et les animaux. Le maïs GM (maïs) a été approuvé par la FDA en 1996 et a été modifié pour la résistance aux insectes, la tolérance aux herbicides, la tolérance à la sécheresse et l'agrandissement de la taille. En augmentant sa résistance aux insectes et sa tolérance aux herbicides, le maïs GM résiste non seulement à la prédation des chenilles, des coléoptères et d'autres parasites, mais il n'est pas non plus sujet à la croissance de moisissures et de champignons. En fin de compte, ces améliorations conduisent à des rendements accrus, à une réduction des toxines et à une diminution des impacts environnementaux de l'utilisation de pesticides.

En tant que fibre polyvalente, le coton est utilisé dans les vêtements, les textiles et l'alimentation animale. Approuvé par la FDA en 1995, le coton GM représente 80 pour cent du coton mondial. Avant ses améliorations génétiques, les cultures de coton étaient nuisibles sur le plan environnemental, économique et sanitaire en raison de leurs ravageurs naturels (mites, pucerons, etc.) et de l'application intensive de pesticides. Le coton GM est continuellement modifié pour la tolérance aux herbicides et la résistance aux insectes afin de diminuer l'utilisation d'herbicides (diminuant ainsi l'impact environnemental) et d'augmenter le rendement. Récemment, le coton GM a été approuvé pour la consommation humaine en tant que nouvel aliment riche en protéines !

Des années 1940 aux années 1990, l'industrie de la papaye a été dévastée par le virus de la tache annulaire de la papaye. La production de papaye a chuté de 50 pour cent entre 1993 et ​​2006. En 1985, le ministère de l'Agriculture d'Hawaï a financé des recherches sur les papayes GM résistantes aux virus. Approuvées par la FDA en 1998, les papayes GM résistantes aux taches annulaires représentent désormais 90 pour cent de toutes les papayes cultivées. Les papayes GM permettent à l'industrie de la papaye et aux exploitations familiales de prospérer et de rester durables.

Approuvées par la FDA en 2015, les pommes de terre GM ont été modifiées pour résister aux maladies, réduire les meurtrissures (brunissement et points noirs), augmenter la durée de stockage et réduire les composés associés à la formation d'acrylamide. Les pommes de terre à faible contusion et à durée de conservation améliorée réduisent le gaspillage alimentaire dû aux pertes après récolte et aux déchets de consommation. De plus, la réduction de la formation d'acrylamide nous permet de continuer à profiter de pommes de terre au four ou frites délicieuses et saines.

8. Soja

Le soja est une culture de base incroyablement polyvalente. Le soja est transformé en tofu, lait de soja et autres produits à base de protéines végétales. L'huile de soja est utilisée pour les vinaigrettes et la friture. Le soja peut également être transformé en bougies et utilisé comme biocarburant. La plupart du temps, ils sont utilisés pour l'alimentation animale à haute teneur en protéines. Approuvé par la FDA en 1995, 90 pour cent des cultures de soja aux États-Unis sont du soja GM. Ces fèves ont été modifiées pour la tolérance aux herbicides et l'amélioration de la qualité de l'huile. By changing fatty-acid compounds in soybeans, soybean oil can be stabilized to prevent rancidity (an off-putting flavor resulting from chemical breakdown). Additionally, herbicide tolerance within GM soybeans increases yields and decreases environmental impacts.

9. Summer Squash

Although approved by the FDA in 1995, genetically modified summer squash (yellow squash and green zucchini) is grown at low levels in the U.S. These summer squash are resistant to zucchini yellow mosaic, a virus that disastrously impacts global cucurbits (squash, pumpkins and melons). Unaffected by the virus, GM summer squash reduces resource use and prevents food waste from crop destruction that would result from a viral infestation.

10. Sugar Beet

Fifty-five percent of sugar produced in the U.S. comes from sugar beets. FDA-approved in 2006 to be more herbicide-resistant, GM sugar beets account for 90 percent of sugar beets grown in the country. Sugar beets are a labor-intensive crop prior to GM sugar beets, farmers applied cocktails of five or more herbicides bi-weekly to their crops. GM sugar beets have alleviated many environmental stresses by using less herbicides and pesticides to reduce water usage and carbon footprints while at the same time promoting no-till farming, water retention and soil health.

Although salmon is the second-most popular fish consumed in the U.S., overfishing and environmental degradation has dangerously reduced wild salmon populations. Approved in 2015, GM salmon is the first GM animal to be authorized by the FDA. Compared to its non-GM counterparts, GM salmon can grow to full size in half the time. Not only can GM salmon meet the growing demand for fish, it is also environmentally sustainable by conserving wild fish populations, reducing carbon emissions and controlling fish farming inputs and outputs.

Globally, GM crops have been adopted in 67 of the world’s 195 countries. In 2017, 17 million farmers raised GM crops. The most frequently grown global GM crops include corn, cotton, canola, and soybeans. However, other countries also cultivate GM crops such as pineapple and eggplant.

GM crops not only increase our world’s food supply but their ability to increase economic value, conserve biodiversity, decrease carbon emissions and support human health is changing the world one gene at a time. Next time you are sautéing a vegetable or chewing on a French fry, take a moment to reflect on the GMO science behind the food you are eating and the sustainability this innovation provides our food system.

This article contains contributions from Tamika Sims, PhD, and Lily Yang, PhD Postdoctoral Research Associate at Virginia Tech in the Department of Food Science and Technology.


How to tell if you're eating GMOs

The new label required on GMO foods, which became effective in 2020.

Even though GMOs have been around for nearly 30 years, the United States Food and Drug Administration (USDA) released the first set of rules for GMO labeling in December 2018.

By 2022, GM foods or foods made with GM ingredients must display the "bioengineered" emblem on the packaging. Implementation of the new labeling began on Jan. 1, 2020 for large food manufacturers and begins on Jan. 1, 2021 for small manufacturers. For both, the mandatory compliance date is Jan. 1, 2022.

However, the notice clarifies that "For refined foods that are derived from bioengineered crops, no disclosure is required if the food does not contain detectable modified genetic material."

So just like you'll start seeing (or have already seen) the new nutrition facts label this year, expect to see the new emblem soon. You can also still look for the Non-GMO Project label, a sign that the independent organization has evaluated that food for GM ingredients.

If you're really worried about eating GMOs, you can keep them out of your diet by eating organic food and avoiding foods with soybeans, canola oil, corn and sugar from sugar beets.

The information contained in this article is for educational and informational purposes only and is not intended as health or medical advice. Always consult a physician or other qualified health provider regarding any questions you may have about a medical condition or health objectives.