Dernières recettes

Pharrell Williams a été licencié 3 fois de McDonald's… et a écrit plus tard "Je l'aime"

Pharrell Williams a été licencié 3 fois de McDonald's… et a écrit plus tard



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

À l'époque, il était trop occupé à danser sur la musique et à manger des McNuggets

Cet homme devrait avoir des McNuggets gratuits à vie, vraiment.

Saviez-vous que Pharrell Williams, auteur-compositeur de morceaux contagieux comme « Happy », « Get Lucky » et, bien sûr, « Blurred Lines », était également le gars qui a écrit le jingle de McDonald's ?

C'est vrai, Pharrell Williams a écrit "I'm Lovin' It".

Nous ne le savions pas non plus jusqu'à ce que nous en entendions parler lors de la récente visite de Pharrell à Late Night with Seth Meyers, où l'artiste a également révélé que, dans sa jeunesse, il avait été licencié de McDonald's non pas une, mais trois fois.

"Différents emplacements", précise-t-il. « J'étais paresseux… Je vais là-bas et je me laisse emporter par la musique qu'ils jouent dans la salle à manger. À un moment donné, ils ont réalisé que je n'étais d'aucune aide. Je n'étais bon qu'à manger les pépites de poulet.

OK, donc il n'était pas le meilleur employé. Mais encore une fois, comme Williams le partage au sommet de son apparition, il a écrit leur chanson thème. C'est un assez gros retour sur quelques McNuggets supplémentaires, ne pensez-vous pas?


Les histoires de restauration rapide les plus folles

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles la restauration rapide est si populaire. C'est pratique, bon marché et fiable.

Mais les fast-foods peuvent également faire apparaître des comportements étranges.

Il s'avère que beaucoup de gens font des efforts extrêmes - parfois illégaux - pour satisfaire une envie de restauration rapide. Qu'il s'agisse de conduire pendant une journée et demie pour un authentique poulet frit, ou de monter un poney pour trotter dans un service au volant, en matière de restauration rapide, les choses peuvent devenir un peu bizarres.

Ainsi, dans l'esprit de notre cuisine rapide préférée, nous avons rassemblé certaines des histoires de restauration rapide les plus folles impliquant des employés grossiers, des clients en colère, des fans affamés et même un couple au nom étrange.


Le jingle "I'm Lovin' It" de TIL McDonald est né du désespoir

J'essaie de me rappeler la dernière fois qu'un jingle publicitaire s'est logé dans ma caboche. Ce n'est pas nouveau, mais dernièrement, j'ai revisité J.G. L'opéra 877-CASH-NOW de Wentworth pendant que je nourris mes chiens. ("J'ai deux petits messieurs, et ils ont besoin de nourriture nooowww.") Mais parmi tous les vers d'oreille que j'ai fredonnés sous la douche, il est difficile de nier l'attrait du jingle "I'm Lovin' It" de McDonald's. Ce révélateur « ba-da-ba-BA-BAAA » est serré, accrocheur et agnostique sur le plan tonal. Mais d'où vient-il et pourquoi est-il si accrocheur ? Dallas Taylor de la Vingt mille Hertz Le podcast a récemment plongé dans un épisode intitulé " I'm Lovin' It ", une exploration de la campagne marketing la plus ancienne et la plus réussie de McDonald's.

Il s'avère que le jingle est né du désespoir après la chute des actions de la chaîne au début des années 2000. Avant cela, il n'y avait que du soleil, des marguerites et des clowns au visage blanc pour Mickey D's, mais après des décennies de promotions exagérées, le cours de l'action de la société était au plus bas depuis sept ans. En 2002, Fortune Le journaliste David Stiles a écrit un article intitulé "Fallen Arches McDonald's a eu six déceptions consécutives en matière de revenus", écrivant que le sentiment de joie de la chaîne avait été, eh bien, Hamburgled. L'entreprise avait besoin d'une idée à un million de dollars. Elle a donc mis 14 agences de publicité au défi de lancer une nouvelle campagne. Il s'agirait de la première campagne mondiale unifiée de McDonald's, il devait donc se connecter avec des personnes de toutes les cultures. Il devait fonctionner dans toutes les langues. Ce devait être le jingle entendu dans le monde entier.

Le slogan est venu en premier. Taylor rapporte que l'agence de publicité allemande Heye & Partner a proposé le slogan "Ich Liebe Es", qui se traduit approximativement par "Je l'aime". Mais ils avaient besoin de mettre le slogan en musique. Pour ce faire, l'agence a contacté une société de production musicale appelée Mona Davis, fondée par Tom Batoy et Franco Tortora. Batoy et Tortora ont passé des jours à bricoler le jingle, c'est-à-dire jusqu'à ce qu'ils déchiffrent le code au cours d'une nuit de vin blanc. Après des heures infructueuses, Batoy et Tortora ont atterri sur ces cinq notes : « ba-da-ba-BA-BAAA ».

La clé était dans la simplicité de la mélodie. "Ce n'était pas de la grande science", a déclaré Batoy sur le podcast. "C'était fondamentalement plus que vous entendiez et que vous développiez quelque chose, puis que vous soyez émotionnellement saisi. Toujours, avec beaucoup de choses que nous faisons, nous sommes émotionnellement saisis par quelque chose, puis nous disons : « Oh ! C'est ca le truc!'"

Une fois que Batoy et Tortora ont réussi la mélodie, ils ont dû convaincre la direction de McDonald's que la mélodie pouvait fonctionner dans tous les pays et dans tous les styles musicaux possibles. Franco dit :

« Nous avons dû développer des versions longues. Nous avons dû développer des versions courtes. Nous avons dû développer les coûts. Nous avons eu des réunions comme tout le temps. Nous serions donc simplement assis pendant une semaine dans des salles climatisées et développions la réalisation de cette campagne dans le monde entier. »

Puis vint la domination du monde. Selon Taylor, à l'époque, McDonald's dans chaque pays avait sa propre équipe marketing et sa propre agence. Batoy et Tortora ont dû embarquer chaque équipe internationale avec le nouveau son. "Nous avons eu ces énormes réunions et ils ont dû leur dire:" Vous devez arrêter tout votre travail, car à partir de maintenant, ce sera la chose que vous devrez intégrer dans tout votre travail "", a déclaré Batoy sur le podcast. "Vous devez l'utiliser quoi qu'il arrive." Batoy poursuit en expliquant que certains pays ont même dû annuler de toutes nouvelles campagnes pour faire de la place au jingle.

Tout de suite, McDonald's a su qu'il avait un gagnant entre les mains. Ce n'était pas n'importe quel jingle : c'était un jingle digne d'une campagne de guérilla marketing. Taylor rapporte que McDonald's a travaillé avec le vétéran du disque Steve Stoute pour lancer "I'm Lovin' It" en tant que single pop autonome de style cheval de Troie. Comme dans, les auditeurs développeraient une «association positive» avec la chanson bien avant de l'entendre dans une publicité ou de l'associer à McDonald's.

Une version du morceau mettant en vedette Justin Timberlake, Pharrell Williams et Chad Hugo de The Neptunes au chant a mystérieusement « fuyé » et a été diffusée sur les ondes au début de 2003 – sans aucune mention de McDonald’s. Ce n'est que plus tard dans l'année, après que la chanson a commencé à circuler, que McDonald's a annoncé le partenariat avec Timberlake. Le ver de l'oreille s'était définitivement frayé un chemin dans le cerveau des auditeurs, juste à temps pour que McDonald's lance la campagne publicitaire "I'm Lovin' It" mettant en vedette un séduisant J.T. entouré de « breakdancers, skateurs, surfeurs, cyclistes BMX. et quelques cheeseburgers. Timberlake s'est ensuite lancé dans une tournée sponsorisée intitulée "McDonald's Presents: Justin Timberlake Lovin' It Live".

La campagne devait initialement durer deux ans seulement, mais le jingle perdure encore aujourd'hui. Comme toute pierre de touche de la restauration rapide, ce n'est pas sans sa juste part de controverse. (Vous devrez écouter l'épisode complet du podcast pour entendre les affirmations du rappeur Pusha T selon lesquelles il a écrit la chanson entière.) Mais si nous pouvons apprendre quelque chose de la campagne "I'm Lovin' It", c'est que les temps désespérés peuvent inspirer des idées primées. En parlant de ça, où ai-je mis la machine complexe de Rube Goldberg que j'ai inventée pour payer mes impôts trimestriels exorbitants ?


2. La mascotte originale de McDonald's a été abandonnée à cause d'une indigestion.

Une enseigne de hamburger Legacy McDonald's à Muncie, dans l'Indiana, présente la mascotte originale Speedee. jetcityimage/iStock via Getty Images

Pour marquer leur lifting de 1948, McDonald's a présenté une mascotte officielle de l'entreprise : Speedee, un chef au visage de hamburger avec un nœud papillon qui avait l'air d'être dans une course perpétuelle. Les frères ont noté que sa tête ronde ferait une bonne base pour une sucette et ont décidé de distribuer des friandises en forme de Speedee aux orphelinats et aux hôpitaux pour enfants à titre de publicité caritative. Malheureusement, Speedee ressemblait un peu trop à Speedy, la mascotte d'Alka-Seltzer, patron des maux d'estomac. Pour éviter toute confusion, Speedee a été retiré en 1962.


Shutterstock

Heureusement, les choses se sont bien passées sur le plan du jeu d'acteur pour Rachel McAdams, qui a travaillé dans un McDonald's canadien pendant trois ans, bien qu'elle ait admis le Huffington Post qu'elle n'était pas la meilleure employée. "Je ne sais pas pourquoi ils m'ont gardé : je suis en quelque sorte un rêveur et un flâneur, alors ils me laissaient seulement être la 'voix amicale' qui vous saluait lorsque vous entriez dans le restaurant. J'étais lent j'organisais le des paquets aigre-doux dans le sac à emporter du client pendant que la file d'attente serpentait vers la porte. Même dans un fast-food, je voulais que tout soit ainsi. "


17 célébrités qui ont travaillé chez McDonald's

Le chanteur Pharrell Williams a été licencié trois fois de son travail chez McDonald.

Rachel McAdams a travaillé au fast-food pendant trois ans.

Andy Grammer, chanteur de "Fine By Me", a également travaillé chez McDonald's et a qualifié son expérience de "terrible."

Tout le monde doit commencer quelque part. Avant que ces célébrités ne soient les stars que les gens connaissent et aiment, elles étaient les caissiers, les cuisiniers frits et les employés au service de nos Big Mac.

Certaines célébrités se souviennent avec émotion d'avoir travaillé dans la chaîne de restauration rapide, tandis que d'autres ont décrit leurs emplois "terribles" et même leurs expériences de mort imminente.

Voici 17 célébrités qui ont travaillé chez McDonald's avant d'être célèbres.

L'ancien animateur du "Tonight Show", Jay Leno, a fait ses débuts chez McDonald's.

Selon Forbes, Leno a déclaré avoir appris à gérer une entreprise en travaillant chez McDonald's. Le restaurant est connu pour occuper les postes de direction avec des personnes qui ont commencé à des postes inférieurs dans l'entreprise, une pratique adoptée par Leno pour son talk-show.

Andie MacDowell se souvient avec émotion de ses débuts chez McDonald's.

Selon Forbes, l'actrice a déclaré qu'elle aimait travailler dans un McDonald's en Caroline du Sud. Pendant son séjour là-bas, elle a estimé que c'était "un excellent environnement de travail, avec beaucoup de camaraderie et de travail d'équipe".

L'animatrice de "The View", Star Jones, a déclaré qu'elle avait appris les responsabilités en travaillant chez McDonald's.

"Être une friteuse pour McDonald's m'a lancé sur mon chemin professionnel ! Cela m'a appris la responsabilité », a-t-elle déclaré sur Twitter en 2015.

Macy Gray a fait l'éloge de l'environnement de travail de McDonald's.

"J'ai travaillé comme membre de l'équipe McDonald's et travailler chez McDonald's est bien plus que ce que les gens savent", a-t-elle déclaré dans un communiqué de presse. "L'action, le plaisir, les gens, le sens de l'accomplissement &mdash c'était vraiment ma première grande pause !"

James Franco n'avait également que de bonnes choses à dire sur le temps qu'il a passé à travailler le quart de fin de service au volant.

La star de "Freaks and Geeks" et "Pineapple Express" a obtenu un emploi chez McDonald's pour subvenir à ses besoins pendant qu'il étudiait le théâtre au début de sa carrière.

"Tout ce que je sais, c'est que lorsque j'ai eu besoin de McDonald's, McDonald's était là pour moi. Quand personne d'autre ne l'était", a déclaré Franco dans un article qu'il a écrit pour le Washington Post. "Quelqu'un m'a demandé si j'étais trop doué pour travailler chez McDonald's. Parce que je suivais mon rêve d'acteur malgré toute la pression pour ne pas le faire, j'étais définitivement ne pas trop bien pour travailler chez McDonald's. Je suis allé au Mickey D&39s le plus proche et j'ai été embauché le même jour."

Avant de jouer dans des films comme "The Notebook" et "Sherlock Holmes", Rachel McAdams a travaillé dans le fast-food pendant trois ans.

"J'ai travaillé au McDonald's local pendant trois ans", a déclaré McAdams au New York Times en 2008. 'voix amicale' qui vous a accueilli lorsque vous êtes entré dans le restaurant. J'étais lent et j'organisais les paquets aigre-doux dans le sac à emporter du client pendant que la file d'attente serpentait vers la porte.

Pharrell Williams a été licencié trois fois de McDonald's à ses débuts.

"À un certain moment, ils ont juste réalisé que je n'étais d'aucune aide", a déclaré Williams sur "Late Night with Seth Meyers".

Ce qui est amusant, c'est que Williams deviendrait en fait une figure importante de l'histoire de la chaîne et qu'il a co-écrit la chanson de Justin Timberlake " I' Lovin It ", qui est devenue la base du slogan et du jingle emblématiques.

Le fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, a travaillé au grill dans un McDonald's un été à l'âge de 16 ans.

"La chose la plus difficile était de tout garder au bon rythme pendant une ruée. Le directeur de mon McDonald's était excellent. Il avait beaucoup d'adolescents qui travaillaient pour lui et il nous a permis de rester concentrés même pendant que nous nous amusions", a déclaré Bezos à Cody Teets, auteur de "Golden Opportunity: Remarkable Careers That Began at McDonald's".

"Vous pouvez apprendre la responsabilité dans n'importe quel travail si vous le prenez au sérieux. Vous apprenez beaucoup à l'adolescence en travaillant chez McDonald's. C'est différent de ce qu'on apprend à l'école. Ne sous-estimez pas la valeur de cela !"

Avant de jouer dans "Basic Instinct" et "Total Recall", Sharon Stone travaillait également chez McDonald's.

Selon IMDb, Stone a tenu les comptoirs du restaurant au début de sa carrière. Tout en travaillant chez McDonald's, elle a travaillé comme mannequin dans des publicités télévisées et des publicités imprimées.

La chanson "Delivery" de Lin-Manuel Miranda a été inspirée par son travail chez McDonald's.

Dans un tweet, Miranda a déclaré: "Mon premier travail consistait à travailler à la caisse et aux livraisons pour McDonald's. Cela en valait la peine pour cette chanson, des années plus tard."

Avant de devenir connue pour sa voix chantée, Pink travaillait à la fenêtre du service au volant.

"Il était important pour ma famille que je gagne mon propre argent. J'étais une fille du service au volant chez McDonald's", a-t-elle déclaré à Food & Wine en 2015. "J'avais un microphone Janet Jackson et j'avais le pouvoir."

Une adolescente Shania Twain a également travaillé à la chaîne alors qu'elle poursuivait une carrière de chanteuse.

"J'ai travaillé chez McDonald's pendant plusieurs années quand j'étais adolescent après l'école tout en chantant dans les bars la nuit", a déclaré Twain à Us Weekly en 2017.

Andy Grammer, chanteur de "Fine By Me", a également travaillé chez McDonald's.

"Mon premier travail était McDonald's & mdash terrible!", a-t-il déclaré à Us Weekly.

Seal aussi, qui n'y a travaillé que deux semaines. Il a appelé cela le pire travail qu'il ait jamais eu.

"Le pire travail que j'aie jamais eu était chez McDonald's à Kentish Town", a déclaré Seal au Guardian en 2011. "J'avais 16 ans et ils m'ont donné un uniforme marron qui était deux tailles trop petit. Je suis resté deux semaines, jusqu'à ce que je reçoive mon premier salaire, puis je suis parti.»

James D'Arcy a déclaré qu'il avait été détenu sous la menace d'une arme alors qu'il travaillait chez McDonald's.

"Quelqu'un a brandi une arme sur moi lorsque je travaillais chez McDonald's", a déclaré D'Arcy à Metro en 2012. "J'étais derrière la caisse et quelqu'un a pointé une arme sur mon visage. Il est venu chercher quelqu'un d'autre mais ce type ne travaillait pas cette nuit-là. Il est entré, a pointé son arme sur moi et s'est enfui."

Bien qu'il soit peut-être un Jedi maintenant, le premier emploi de l'acteur Mark Hamill était chez McDonald's.

« Si vous ne comptez pas le livreur de papier, la fois où j'ai été embauché pour jouer l'assistant du père Noël dans un grand magasin ou les innombrables spectacles de marionnettes / magie / ventriloques que j'ai fait. Mon premier vrai travail ÉTAIT chez McDonald à Annandale en Virginie quand j'avais 16 ans", a écrit Hamill sur Twitter.

L'ancien président de la Chambre, Paul Ryan, travaillait comme cuisinier de frites chez McDonald's avant d'entrer en politique.

"Quand je retournais des hamburgers chez McDonald's, je ne me suis jamais considéré comme coincé dans une station de la vie", a déclaré Ryan lors d'un rassemblement électoral dans le Colorado en 2012. "Je me suis dit que je suis le rêve américain sur un chemin et voyage pour que je puisse trouver le bonheur mais je peux le trouver moi-même."

Lire l'article original sur Insider

Barbara Comstock, ancienne représentante du GOP : si Trump disparaissait, peu de républicains seraient « dans le groupe de recherche »

Comstock a accompagné la famille de l'officier de police du Capitole déchu Brian Sicknick pour faire pression sur les sénateurs du GOP pour leur soutien à une commission du 6 janvier.

Une femme noire du Michigan a reçu un billet de 385 $ après que son nouveau voisin a appelé la police pour avoir parlé fort sur un téléphone portable

Diamond Robinson a déclaré qu'elle pensait que son voisin l'avait ciblée parce qu'elle était noire. "Il n'y a aucun moyen de faire appel à la police lorsque je suis sur ma propre propriété."

Un dPlacez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

Des femmes en fuite après qu'une employée de salon de manucure se soit fait tirer dessus lors d'un différend sur le projet de loi, selon des flics du Texas

« Nous devons les mettre en garde à vue. »

Des femmes en fuite après qu'une employée de salon de manucure se soit fait tirer dessus lors d'un différend sur le projet de loi, selon des flics du Texas

« Nous devons les mettre en détention. »

L'ancien commissaire du NYPD, Bill Bratton, a déclaré qu'il "ne pouvait pas comprendre comment Rudy Giuliani a été "subsumé par Trump"

Dans une interview avec la chroniqueuse du New York Times Maureen Dowd, Bratton a déclaré que Giuliani avait diminué son héritage avec ses bouffonneries liées à Trump.

Le représentant Jamie Raskin: les démocrates avanceront sans le Sénat lors de l'enquête du 6 janvier

Le représentant Jamie Raskin: les démocrates avanceront sans le Sénat lors de l'enquête du 6 janvier

« Le temps ne le guérit pas » : la « pandémie de chagrin » de COVID-19 tourmentera les Américains pendant des années, selon les experts

L'ampleur et la complexité du deuil lié à la pandémie de coronavirus ont créé un fardeau de santé publique qui pourrait affliger les gens pendant des années, selon les experts.

L'allié de longue date de Trump, Roger Stone, a averti que l'ancien président devait se préparer à être inculpé de fraude dans les semaines à venir

Le stratège du GOP, Roger Stone, a prédit que Trump serait inculpé de façon imminente pour " fraude bancaire ou fraude fiscale ", a-t-il déclaré dans une interview avec InfoWars.

"Nous devrions être très inquiets": un haut responsable des élections en Arizona sonne l'alarme sur la guerre du GOP contre la démocratie

Deux cent huit jours après que Joe Biden soit devenu le deuxième candidat démocrate à la présidentielle à remporter les votes électoraux de l'Arizona depuis 1948, la secrétaire d'État de l'Arizona, Katie Hobbs, reçoit toujours des menaces de mort. Mme Hobbs, 51 ans, a dû voyager avec un service de sécurité 24 heures sur 24 depuis le 7 mai, lorsque le gouverneur Doug Ducey a chargé des agents du ministère de la Sécurité publique de la protéger à la suite de ses multiples appels téléphoniques menaçants.

L'acteur hollywoodien Seagal rejoint le parti pro-Kremlin et propose des lois plus strictes

L'acteur hollywoodien Steven Seagal, admirateur de longue date du président russe Vladimir Poutine, a rejoint un parti pro-Kremlin, a annoncé dimanche le parti. Seagal a reçu samedi une carte de membre d'une alliance nommée Just Russia - Patriots - For Truth, a montré une vidéo diffusée par le parti. Il a été formé plus tôt cette année, lorsque trois partis de gauche, qui soutiennent tous Poutine, ont fusionné en un seul.

Je suis une personne incarcérée. Je sais pertinemment que le verdict de culpabilité de Derek Chauvin n'est pas une responsabilité, c'est juste une punition

À la suite du verdict de culpabilité de Derek Chauvin, le public américain doit comprendre la différence entre responsabilité et punition.

L'adjoint du shérif anti-vaxxer décède des complications de COVID-19 peu de temps après s'être moqué du vaccin sur Facebook

"J'ai un système immunitaire", a déclaré l'un des messages sur les réseaux sociaux que Daniel "Duke" Trujillo avait partagé peu de temps avant sa mort de COVID-19.

Des espions britanniques pensent que la théorie selon laquelle COVID-19 s'est échappé d'un laboratoire de Wuhan est "plausible" et tentent de recruter des sources du darknet alors qu'ils enquêtent, selon un rapport

La théorie selon laquelle le coronavirus aurait fui d'un laboratoire de Wuhan a été initialement rejetée, mais les agences de renseignement reconsidèrent, a déclaré le Sunday Times.

Mon père a critiqué la guerre du Vietnam alors qu'il était prisonnier de guerre. Voici ce qu'il dit aux troupes aujourd'hui.

Mon père a conclu que la guerre était illégale et malavisée, et l'a dit pendant et après sa captivité. Pour lui, le silence aurait été une trahison de soi.

Le magasin de chapeaux de Nashville s'excuse d'avoir vendu des badges de l'étoile de David « NON VACCINÉ »

"Je m'excuse sincèrement pour toute insensibilité", a écrit la boutique hatWRKS après avoir fait la publicité des badges, qui avaient la forme d'un patch utilisé par les nazis pour identifier les Juifs

Le partenaire du fils de Lord Ashcroft détenu au Belize après la mort d'un policier

Le partenaire de Lord Ashcroft&# x27s fils est en garde à vue après qu'un policier a été abattu au Belize. Jasmine Hartin, la compagne d'Andrew Ashcroft, dont le père est Lord Ashcroft – l'ancien vice-président du parti conservateur – a été arrêtée après que la police a déclaré qu'elle avait été retrouvée près de l'endroit où le corps du surintendant Henry Jemmott a été découvert vendredi. M. Jemmott, père de cinq enfants, a été retrouvé flottant dans la mer à côté d'une jetée au large de la côte est du Belize après avoir été abattu. Les enquêteurs ont déclaré que son arme à feu délivrée par la police avait été retrouvée sur la jetée. La police a déclaré que le couple était seul ensemble avant sa mort. Cependant, Marie Jemmott Tzul, la sœur de l'officier, a déclaré au Telegraph qu'ils n'avaient pas de liaison. "Il n'y a eu aucune relation amoureuse", a-t-elle déclaré. La famille de M. Jemmott a affirmé que l'autopsie avait exclu un accident ou un suicide. Mais la police n'a pas confirmé cette affirmation et les résultats de l'enquête devraient être publiés lundi.

Un drone tueur voyou a traqué une cible humaine sans y être invité, selon un rapport de l'ONU

Le KARGU-2, un drone d'attaque mortel, a attaqué de manière autonome un humain lors d'un conflit en Libye, selon un rapport de l'ONU consulté par le New Scientist.

Une femme qui a admis avoir frappé des enfants noirs et latinos avec sa voiture a été condamnée à 25 ans de prison pour des motifs racistes

L'avocat de Nicole Franklin a déclaré qu'elle souffrait de schizophrénie grave et qu'elle ne prenait pas de médicaments pour cela parce qu'elle était enceinte.


"Quand je retournais des hamburgers chez McDonald's, je ne me suis jamais considéré comme coincé dans une station de la vie", a déclaré Ryan lors d'un rassemblement électoral dans le Colorado en 2012. "Je me suis dit, je suis le Rêve américain sur un chemin et un voyage pour que je puisse trouver le bonheur mais je peux le trouver moi-même.”

E-mails et alertes Business Insider

Le site met en évidence chaque jour dans votre boîte de réception.

Suivez Business Insider Australia sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram.


40 célébrités qui travaillaient chez McDonald's

ICYMI, toutes les célébrités n'ont pas commencé comme les stars super célèbres qu'elles sont aujourd'hui. En fait, certains d'entre eux ont même commencé leur carrière en travaillant chez McDonald's. Nous parlons d'entrepreneurs, de musiciens, de politiciens, d'acteurs et autres qui ont passé des heures dans la franchise de restauration rapide lorsqu'ils avaient besoin d'argent supplémentaire. Et je veux dire, pouvez-vous les blâmer? Travailler chez Mickey D's est un moyen de gagner l'argent dont vous avez besoin et de manger tous la nourriture gratuite que vous voulez en même temps. (Comme, qui peut se plaindre d'avoir accès à McMuffins 24h/24 et 7j/7 ?)

Cela dit, chacune de ces stars avait des opinions différentes sur le temps passé à prendre des commandes, à retourner des hamburgers et à préparer des frites. Alors que des célébrités comme Rachel McAdams et Pharrell ont dit qu'elles n'étaient pas si douées au travail (Pharrell a dit qu'il était meilleur pour manger la nourriture que pour la servir, lol), d'autres comme Jay Leno, Jeff Bezos et P!nk ont ​​tous mentionné que travailler chez McDonald's a joué un grand rôle dans ce qu'ils sont aujourd'hui. Qu'il leur ait appris à travailler en équipe, à réaliser leurs rêves ou à les inspirer de manière créative, il y a quelque chose à dire sur chacune des expériences de ces stars au sein de l'entreprise.

Lisez la suite pour découvrir quelle célébrité attribue à McDonald's sa "première grande pause" et laquelle dit que c'était le "pire travail". Et pour être honnête, ils peuvent même vous inspirer à continuer votre élan quoi qu'il arrive. Vous ne savez jamais où la vie peut vous mener !


14 Pierre Sharon

Avant de se lancer sur la scène du mannequinat, qui a marqué le début de son cheminement vers la gloire, Sharon Stone, comme de nombreux autres adolescents et célébrités de cette liste, a travaillé chez McDonald's. Elle a travaillé à temps partiel dans le rôle de guichetière pour gagner de l'argent supplémentaire.

Cela n'a pas pris tant d'années car, à l'âge de 19 ans, Sharon Stone a été «découverte» et a ainsi commencé sa carrière de mannequin et plus tard sa carrière d'actrice. Fini les frites qui se faufilent ! Sharon Stone dit que son alimentation a beaucoup changé depuis ces premiers jours et se compose désormais d'aliments comme le quinoa, les lentilles et les légumes. Bien que nous puissions soutenir cela, nous sommes également soulagés qu'en tant que gastronomes, il soit de notre devoir de tester les frites et les hamburgers !


13 artistes hip-hop qui gagnent des millions en tant qu'entrepreneurs à succès

“Straight Outta Compton,” qui a rapporté 60 millions de dollars au box-office lors de son week-end d'ouverture, a été le film n°1 des États-Unis pour le troisième week-end consécutif, ce qui en fait l'une des sorties les plus importantes jamais réalisées en août. Réalisé pour 29 millions de dollars, le biopic du groupe de gangsta rap N.W.A. franchi la barre des 100 millions de dollars de ventes de billets moins de 10 jours après ses débuts.

Entre autres choses, cela signifie que le monde du rap peut ajouter le « producteur de films à succès » à la longue liste d'entreprises fructueuses qu'il a engendrées. Le film a été produit par Dr. Dre et Ice Cube, les principaux membres créatifs de N.W.A. Dre et Cube ne sont pas seulement des légendes du rap, ils représentent les nombreux artistes hip-hop qui ont connu un succès phénoménal en dehors de la musique, en lançant des lignes de mode, des chaînes de restaurants, des produits électroniques de luxe et des marques d'alcool et de boissons.

À première vue, il peut sembler étrange que tant de rappeurs deviennent entrepreneurs. Mais réfléchissez-y : les rappeurs utilisent des mots, un style, des fanfaronnades et des images soigneusement conçus pour se vendre aux masses. Ce sont des experts dans la création de « Something from Nothing », comme le dit le titre du documentaire sur le rap de 2012 d'Ice-T, et les rappeurs les plus célèbres connaissent incroyablement bien leur public. Après avoir travaillé si dur pour se vendre et vendre leur musique, de nombreux rappeurs trouvent assez naturel de traverser et de commercialiser d'autres produits et marques de style de vie auprès des fans. Et peu importe qu'il s'agisse de paroles de chansons ou de la création d'une marque d'écouteurs de luxe, les artistes ayant des racines dans le rap ont la capacité étrange de rester concentrés sur l'argent et d'être payés.

En plus d'être un pionnier du gangsta rap avec N.W.A., Dr. Dre est également le visionnaire qui a produit et attiré l'attention du monde sur les superstars du rap comme Snoop Dogg et Eminem. Et il a été un artiste à succès à lui tout seul, en commençant par son premier album solo multi-platine "The Chronic" et en continuant cet été avec "Compton: A Soundtrack", qui a été diffusé 25 millions de fois. fois au cours de la première semaine, il était disponible sur Apple Music.

En parlant d'Apple, en 2014, le géant de la technologie a acquis Beats Music et Beats Electronics, le service de streaming musical par abonnement et fabricant d'écouteurs phares à 300 $ fondé par Dr. Dre et Jimmy Iovine, pour 3 milliards de dollars. La valeur nette de Dre&rsquos a atteint environ 800 millions de dollars en conséquence&mdashand qui était avant la sortie de &ldquoStraight Outta Compton.&rdquo L'accord a atterri sur Dre sur Entrepreneur La liste des « entrepreneurs qui ont défini 2014 » par le magazine ?

Kanye West n'est pas étranger aux haineux. Au début de sa carrière en tant que producteur devenu artiste hip-hop, il a eu du mal à être pris au sérieux en tant que rappeur étant donné son passé de classe moyenne et une esthétique qui ne correspondait pas aux vêtements stéréotypés de l'industrie. Bien dans sa gloire, le président Obama a qualifié West d'"abruti" pour son infâme &ldquoImma vous laisse terminer&rdquo l'interruption du discours d'acceptation de Taylor Swift aux VMA 2009. Mais les ennemis n'ont guère empêché West d'amasser sa fortune de 130 millions de dollars et il a rappé, empruntant à 50 Cent, en La belle vie: &ldquoS'ils détestent, laissez &lsquoem haïr et regarder l'argent s'accumuler.&rdquo

En plus d'être l'un des artistes les plus vendus et les plus primés de tous les temps, & mdashhe & rsquos a vendu plus de 21 millions d'exemplaires de ses six albums et remporté 21 Grammys & mdashhe & rsquos a également fondé son propre label, G.O.O.D. Music, est copropriétaire du service de streaming appartenant à Jay Z, Tidal, et a réalisé un certain nombre de courts métrages. Et comme le New York Times a souligné, son entrée dans le monde de la mode, depuis sa collaboration avec A.P.C., Adidas et Louis Vuitton jusqu'au lancement d'une marque de vêtements pour femmes, DW Kanye à la Fashion Week de Paris en 2011 et a &ldquo élargi les portes du genre&rsquos & hellip pour les rêves de haute couture et de grand art.&rdquo

Connu principalement aujourd'hui pour son rôle principal dans l'émission de télé-réalité “Ice Loves Coco” et le drame policier de 15 ans “Law & Order: SVU,” Ice-T est devenu célèbre pour la première fois en tant que révolutionnaire rappeur gangsta avec des morceaux à succès comme “Colors.”. Mais Ice-T a été bien au-delà de l'acteur et du rappeur. Avant de vivre du rap, il était proxénète, voleur et arnaqueur polyvalent. Une liste partielle de ses entreprises non rap une fois qu'il est devenu célèbre comprend la création et la direction d'un groupe de thrash metal (Body Count), la fondation d'un label de musique en ligne à l'époque de Napster, le lancement d'un podcast, la voix pour plusieurs jeux vidéo, le service en tant que producteur pour 18 émissions de télévision et films, co-auteur de trois livres et organisant la toute première série de concerts Art of Rap Festival de cet été et mdasha qui tire son nom du documentaire réalisé par Ice-T en 2012, “Something from Nothing : L'art du rap.”

Il est donc compréhensible que le mot le plus souvent associé à Ice-T soit agitation. “New Jack Hustler” était l'une des chansons les plus populaires d'Ice-T&mdashused dans le film de 1991 dans lequel il a également joué, “New Jack City”&mdashmais “hustle” fait partie du vocabulaire depuis longtemps. En fait, au lieu de se concentrer sur le rap pour son talent artistique et sa vision de la culture urbaine, Ice-T l'a qualifié de simple autre moyen de s'enrichir. “Le rap est une agitation pour moi,” Ice-T a déclaré dans le documentaire VH1 “Behind the Music.” “Je ne suis pas un de ces gars qui aiment, ‘Oh j'aime le musique.’ Non. J'aime l'argent.”

Il est difficile de dire lequel est le plus improbable et mdash qu'un enfant blanc de la classe moyenne nommé Rob Van Winkle deviendrait le rappeur Vanilla Ice et aurait la première chanson de rap à figurer en tête des charts avec “Ice Ice Baby”? Ou qu'une décennie après avoir eu une chanson à succès, il s'est réinventé en tant que gourou de la construction à domicile dans l'émission de télé-réalité DIY Network "The Vanilla Ice Project".

Comme il l'a dit au New York Times en 2010, lorsque la série a fait ses débuts, Vanilla Ice a involontairement fait ses débuts dans l'immobilier en achetant plusieurs maisons alors qu'il était « jeune et stupide », et au sommet de sa gloire et de sa richesse. Après avoir passé à peine du temps dans l'un d'eux, il a décidé de vendre et mdashand a réalisé plusieurs centaines de milliers de dollars de profit sur chaque vente. Il a ensuite pris l'idée de "Hammer Time" plus au sérieux, en achetant stratégiquement des lots et des maisons saisies en Floride, en ajoutant de la valeur avec des améliorations intelligentes et (espérons-le) en les retournant pour de l'argent facile.

Cependant, ce n'est pas une chose facile à faire. "Les fixateurs peuvent être un rêve ou un cauchemar", a-t-il déclaré. “Attendez-vous à l'inattendu. Il faut avoir des menuisiers et savoir budgétiser des projets. Il y a beaucoup de douleurs de croissance que vous rencontrez dans vos premiers projets. Mais si vous jouez intelligemment, vous réussirez.”

The reasons Nicki Minaj is everywhere&mdashall over social media with 20 million followers on Twitter, inside Madame Tussauds in wax, and soon, even on her own mobile game app&mdashare only partially due to rap. Throughout her career, Minaj hasn’t been focused simply on making music, but on building a brand.

And she’s been able to extend her unique mix of attitude, sass, flash, smarts, and sex to her own personal brands of perfume and beauty products (sold at HSN), a women’s wear collection for Kmart, and a fizzy wine called MYX Fusions Muscato, among other ventures. In fact, her approach to business is often used as a paragon for how young people&mdashwomen especially&mdashshould handle themselves in the workplace, including lessons on how to take charge at the office, how to rebrand yourself when switching careers or companies, and the necessity of being bold and assertive.

What with the “Friday” films and family-friendly fare like “Are We There Yet?” Ice Cube’s career in movies has been arguably just as successful as his experience in rap, first as a member of N.W.A. and later as a solo artist. Both of Cube’s worlds collide in “Straight Outta Compton,” the highly profitable film released this summer that tells N.W.A’s story. Ice Cube not only served as a producer on the movie, his son O’Shea Jackson Jr., plays the role of his dad on screen.

Ice Cube’s transition to film started while he was at the top of the rap game, in 1991, when he was cast as Dough Boy in the critically acclaimed “Boyz N the Hood.” (Ice Cube actually wrote a song with the same name a few years earlier.) He has also been in the director’s chair, for the 1998 film “The Players Club” and the ESPN documentary “Straight Outta L.A.,” about the period when the NFL’s Raiders were based in Los Angeles rather than Oakland.

Given he launched his music career with the nine-times-platinum album Get Rich or Die Tryin&rsquo, it&rsquos perhaps no surprise that Curtis Jackson, better known as 50 Cent, has long been a hustler. He got his moneymaking start as a 12-year-old on the streets of Queens in the late &lsquo80s by the age of 18, he was raking in $5,000 a day on crack and heroin sales. Jackson&rsquos time as a dealer culminated with a 2000 shooting outside his grandmother&rsquos home that left him with a hole in his jaw, a piece of bullet lodged in his tongue, and a new sound: as he told Pierre roulante for a 2003 cover, &ldquoGetting&rsquo shot just totally fixed my instrument.&rdquo

Since his rise to music fame as the protégé of Dr. Dre and Eminem in the early 2000s, Jackson&rsquos business spirit hasn&rsquot let up. In 2003, he founded his own record label and clothing company, both called G-Unit. A partnership with Vitamin Water soon after landed him a minority stake in the company, which he later sold and then rapped about in his 2007 song I Get Money: &ldquoI took quarter-water, sold it in bottles for two bucks. Coca-Cola came and bought it for billions. What the f***?&rdquo 50&rsquos more recent ventures include a headphone competitor to Beats, a high-end vodka label, and patented support technology men&rsquos underwear.

It was no small blow when the loss of a high-profile lawsuit forced the rapper to file for bankruptcy in July, just two months after having ranked fourth on Forbes&rsquo Hip Hop&rsquos Five Wealthiest Artists 2015, with an estimated net worth of $155 million. But the Chapter 11 filing doesn&rsquot mean 50 Cent is broke&mdashjust a little low on cash.

Though Jay Z&mdashwhose real name is Shawn Carter&mdashhas gone in and out of music retirement over the past decade and a half, his status as an entrepreneur and entertainment mogul hasn&rsquot wavered much. In addition to having owned his own nightclub, vodka company, and fashion line, Rocawear&mdashwhich he sold in 2007 for over $200 million&mdashCarter has also owned a lucrative share of the New Jersey Nets, which he later sold for a 135% gain. And in 2008, Carter founded the entertainment company Roc Nation, which in 2013 came to include a sports agency, new territory for the mogul.

Jay Z&rsquos net worth now sits somewhere around $550 million, but his investments haven&rsquot all exactly gone swimmingly: Tidal, a subscription-based music streaming service owned by media technology company Aspiro, which Jay Z acquired in March 2015, was served with a $50 million lawsuit this summer. The news has prompted &ldquo99 Problems&rdquo jokes galore.

Hardly ever known by his real name, Calvin Cordozar Broadus, and most recently known as the &ldquoborn again&rdquo Rastafarian Snoop Lion, Snoop Dogg boasts some of the most unique business ventures on our list. A major player in &lsquo90s West Coast gangster rap, Broadus was ushered onto the scene by Dr. Dre, who featured him on his first solo album following the break-up of N.W.A. in 1992 by 1993, Snoop was topping the Panneau d'affichage 200 chart with his album Doggystyle. But Snoop&rsquos image wouldn&rsquot be complete without his ventures in filmmaking in the early 2000s&mdashincluding the fist hardcore porn video to make Billboard&rsquos music video sales charts and the Adult Video Network award-winning Snoop Dogg&rsquos Hustlaz: Diary of a Pimp. In 2005, he founded his own production company, Snoopadelic films, dedicated to Snoop-themed films.

In addition to having released his 13th studio album this May, Snoop Lion has become active in the world of venture capital. His estimated $135 million net worth includes a stake in Reddit, a high-end dog food company called DOG for DOG, and, as of earlier this year, Eaze, a California-based start-up that aims to deliver medical marijuana in 10 minutes or less. Dedicated Snoop lovers can also download his free sticker app, Snoopify, complete with not-free stickers of joints, chicken and waffles, Snoop&rsquos face, and much else. Selon le le journal Wall Street, the app was earning him $30,000 weekly in sales a month after its launch.

By the time Pharrell Williams launched the funk/hip-hip trio N.E.R.D. in 1999, he&rsquod already spent several years as part of the Virgin Records production duo The Neptunes. But cash wasn&rsquot necessarily flowing: Pharrell told Seth Meyers on his show in April that he was fired from three different McDonald&rsquos gigs in the late &lsquo90s: &ldquoI was only good at eating the chicken nuggets.&rdquo (He later got even by writing the “I’m Lovin’ It” jingle used in the company’s ads.)

The new millennium ushered in a number of production successes for The Neptunes, including Britney Spears&rsquos 2001 &ldquoI&rsquom a Slave 4 U&rdquo and Nelly&rsquos &ldquoHot in Herre&rdquo in 2002. In 2003, Pharrell released his first solo single, and it helped prompt plenty of new business ventures. Beyond founding his own record label, Star Trak, in 2002, Pharrell has amassed some of his $80 million fortune in the fashion industry. He has two clothing labels (Billionaire Boys Club and Ice Cream), has co-designed a line of jewelry and glasses for Louis Vuitton, and last year designed a line of T-shirts for the Japanese clothing company Uniqlo. He&rsquos also a co-owner of Brooklyn Machine Works and textile company Bionic Yarn, both of which fall within his creative collective, iamOTHER. And somehow, he still finds time for some killer creative collaborations, including with starchitect Zaha Hadid and, more regularly, the internationally acclaimed fine artist Takashi Murakami.

Long before he was an actor starring in blockbuster movies like “The Departed” and “Transformers: Age of Extinction,” Mark Wahlberg emerged on the early 󈨞s hip-hop scene as Marky Mark&mdasha pseudo-rapper name he took on perhaps to distance himself from the boy band roots of his brother Donnie, a member of New Kids on the Block. Marky Mark and the Funky Bunch had one major hit rap-dance song (“Good Vibrations”), and his six-pack abs and proclivity for dropping his pants helped Wahlberg become an iconic Calvin Klein underwear model long before Justin Bieber.

As his music career fizzled out, Wahlberg turned to acting, earning critical acclaim for his starring role in 1997’s “Boogie Nights.” Dozens of films followed, and he evolved from an actor into a major Hollywood player, serving as producer (and real-life inspiration) for the HBO show and 2015 movie “Entourage.”

In 2011, he and his brothers Donnie and Paul opened a fast-casual burger restaurant concept called Wahlburgers, which inevitably became a reality show of the same name on A&E. This past spring the company announced plans to open 66 new locations over the next few years, including 20 Wahlburgers in the Middle East, two at airports (Boston, Toronto), and a sprinkling of new restaurants in places such as Long Island, Florida, Philadelphia, and Las Vegas. Eventually, the Wahlberg brothers say there could be as many as 300 franchises around the globe. As Marky Mark once rapped, “If you ain’t in it to win it / Then get the hell out.”


Voir la vidéo: Just Dance 2015 - Happy Pharrell Williams Gameplay - 5 Stars Rating HD (Août 2022).